• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
11/03/2016

Le SIRH et les réseaux sociaux, d’une source d'inspiration réciproque à un rapprochement inéluctable ?

Les réseaux sociaux ont grandement inspiré les éditeurs de SIRH : design fluide, recours aux commentaires entre utilisateurs, système de notation, etc. Depuis peu, les réseaux sociaux professionnels renforcent leurs offres à destination des entreprises : analyse des compétences des collaborateurs et de leurs relations internes à l’entreprise, passerelles avec les outils de CRM, etc. Dès lors, est-il possible d’imaginer un rapprochement de ces deux univers ?

Les influences des réseaux sociaux

Le développement très important ces dernières années des réseaux sociaux dans la sphère privée comme professionnelle a permis le développement d’habitudes et de réflexes qui ont fortement influencé les entreprises et leurs collaborateurs : apparition du « personal branding » (marketing personnel) et accélération du « corporate branding » (marketing d’entreprise), développement des pratiques de recommandation et de travail collaboratif, goût pour la spontanéité et la facilité d’accès aux connaissances, habitudes d’utiliser des interfaces logicielles fluides et faciles d’utilisation notamment. Ces influences se sont traduites dans l’entreprise, par la mise en place de réseaux sociaux d’entreprise (RSE) ou la mise à disposition des collaborateurs d’outils de travail collaboratif et de « knowledge management » (accès au savoir) permettant de répondre plus ou moins à ces attentes.

 

L’impact de ces influences sur l’offre logicielle RH

Cette influence s’est répercutée aussi chez les éditeurs de logiciels, au premier rang desquels ceux de Système d’Information RH (SIRH), qui ont adapté leurs solutions afin de coller à cette tendance. En effet, les SIRH sont, aujourd’hui, les outils d’entreprise utilisés par tous les collaborateurs au jour le jour au travers des différents processus RH que sont les poses de congés, les évaluations annuelles ou la mise à disposition et la mise à jour des données professionnelles et personnelles. A ce titre, pour répondre aux nouveaux codes et usages imposés par les réseaux sociaux, les éditeurs ont commencé à adapter leur offre logicielle plus ou moins rapidement selon l’ancienneté de l’offre et/ou son modèle de fourniture (« On-premise » ou « SaaS »).

 

Ainsi des éditeurs comme Oracle, SAP Successfactors ou Workday fournissent désormais des suites applicatives ayant des ergonomies proches de celles des réseaux sociaux. Ces interfaces sont mises en valeur par les éditeurs en prônant leur simplicité de lecture et d’utilisation ainsi que leur convivialité. Ces suites sont utilisables sur supports multiples tels que l’ordinateur, un smartphone ou une tablette faisant écho au mode de consommation des réseaux sociaux qui ont intégré très tôt une diffusion multicanale mais avec une expérience utilisateur unifiée.

En soutien à ce contenant identique, du contenu assimilable aux us et coutumes des réseaux sociaux a été ajouté : publications, connections avec ses homologues ou supérieurs hiérarchiques ou à des communautés d’expertise, possibilité de recommander les compétences de ses collègues, etc.

 

Les réseaux sociaux professionnels nouvelle extension du SIRH

 

Pour les SIRH les plus récents, l’expérience utilisateur se rapproche de plus en plus de celle des réseaux sociaux. A l’inverse, les réseaux sociaux professionnels (RSP), dans une optique de diversification de leur modèle économique, ont investi progressivement la sphère des ressources humaines en proposant des offres dédiées.

Le premier champ investi a été celui du recrutement, prolongation naturelle du champ d’application des réseaux sociaux professionnels avec leur vivier de candidats actifs ou passifs. Au-delà des fonctionnalités courantes comme la publication d’offres d’emploi, ces réseaux proposent désormais des moteurs puissants de recherche de candidats potentiels couplés à des filtres tels que les compétences, les diplômes, les langues parlées, etc. Des modules plus récents offrent même la possibilité de gérer la cooptation à l’image du module LinkedIn Referrals. Associés à des outils de gestion de viviers de profils, les RSP proposent une extension naturelle au module recrutement d’un SIRH qui n’a souvent qu’une fonction d’enregistrement des informations du candidat et de gestion interne de la phase de recrutement.

 

Outre des solutions destinées au recrutement ou au développement de la marque employeur, des RSP ont investi le domaine des compétences et des relations entre collaborateurs. Ainsi, LinkedIn a lancé en 2015 l’application Lookup qui permet à toute personne d’une entreprise d’effectuer des recherches sur les compétences, les diplômes ou même les fonctions d’une personne appartenant à la même entreprise. LinkedIn profite du fait que les profils des collaborateurs sont souvent plus complets dans son système que dans le SIRH et se positionne ainsi comme une alternative crédible à l’intranet de la société (qui repose sur le SIRH pour ce type de données) pour la recherche de compétences, de collaborateur ou l’analyse des relations entre les collaborateurs.

 

Vers un rapprochement des réseaux sociaux professionnels et des SIRH ?

 

Désormais, DRH et DSI ne peuvent plus ignorer les RSP dans le cadre de l’urbanisation de leur SIRH voir de leur SI. Leur utilisation dépasse largement la mise en place d’une charte d’utilisation interne mais relève d’une logique d’articulation globale avec le SIRH (ou d’autre système comme le CRM puisque des passerelles existent désormais entre des outils comme Salesforce et LinkedIn par exemple). Si les RSP ne sont pas prêts de devenir des concurrents des solutions SIRH pour la gestion des processus de backoffice du type gestion des temps et activités ou paie, ils n’en proposent pas moins des solutions qui viennent enrichir le SIRH et qui ne peuvent être ignorées.

 

Cette nouvelle place des RSP dans les entreprises commence aussi à être perçu à sa juste valeur par les éditeurs. Ainsi Oracle a lancé récemment, dans sa nouvelle release de son offre HCM Cloud, le module Workforce Reputation Management. Ce module permet notamment d’analyser l’influence et la réputation des collaborateurs sur les réseaux sociaux et d’effectuer des recherches de profil ou de compétences. Associés aux autres modules de la suite, il permet d’avoir une photo précise du collaborateur et de son potentiel. Il propose ainsi des fonctionnalités identiques à celles des RSP tout en permettant de rester dans un univers connu et réglementé, celui du SIRH.

 

Le rapprochement de ces deux univers est donc amené à s’approfondir au fil des enrichissements qui seront proposés de part et d’autre. Charge au DRH et au DSI d’orchestrer cela pour profiter du meilleur des deux univers et pour éviter les doublons inutiles. 

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top